100 ans dans la communauté

 L’origine de l’ACSM racontée

Origines du mouvement communautaire en santé mentale au Canada

Tout a commencé à l’heure du thé, dans la salle de réception de madame Dunlap.

Mais rappelons d’abord le contexte : nous sommes en 1917, la guerre bat son plein et l’impatience du docteur Clarence Hincks est à son comble. Depuis de nombreuses années déjà, il travaille dur dans une clinique psychiatrique de Toronto. Pendant ce temps, les asiles sont complètement inadéquats; personne ne lève le petit doigt pour aider les soldats revenus traumatisés de la guerre. Rien n’est fait non plus pour prévenir les problèmes de santé mentale. Pour Hincks, les choses doivent changer, , c’est évident. Mais comment faire?

Hincks part donc à la recherche d’inspiration, qu’il trouve chez Clifford Beers, un Américain à l’origine du National Committee on Mental Hygiene aux États‑Unis, également auteur du livre A Mind that Found Itself, qui relate son propre cheminement en matière de maladie mentale. Ensemble, Beers et Hincks conçoivent un plan pour transposer l’approche de l’hygiène mentale au Canada.

Première étape : s’entourer de gens influents. Hincks doit persuader des Canadiens influents d’embrasser sa cause. Il convainc d’abord le gouverneur général (le duc de Devonshire) qui, en toute bonne foi, accepte d’agir comme parrain du mouvement. S’y joignent aussi les présidents du Canadien Pacifique, de la Banque de Montréal, de Molson ainsi que d'éminents médecins de l’Université de Toronto et de l’Université McGill. En définitive, Hincks réussit à composer un important groupe de parrains et d’administrateurs.

Revenons maintenant à ce fameux thé chez Mme Dunlap. Nous sommes alors le 26 février 1918.

L’ambiance de la salle? Selon les dires, plutôt festive! Un des invités a d’ailleurs rapporté ce qui suit au Globe and Mail : « Je n’avais jamais vu de gens aussi heureux qu’on leur sollicite de l’argent! ». Mme Dunlap y a invité tous ses amis riches et influents afin qu’ils rencontrent Clifford Beers, lui‑même un personnage captivant et porteur d’un message éloquent : il est impératif de prévenir et de soigner adéquatement ce qu’on appelle à l’époque la « maladie et la déficience mentales ». En tout et pour tout, 20 000 $ sont amassés au cours de cette réception.

Et c’est sur la base des engagements obtenus et de l’impressionnante brochette de membres recrutés que naît le Comité national canadien de l’hygiène mentale (CNCHM). Le 26 avril 1918, le Comité se réunit pour la première fois à Ottawa. Encore une fois, le Globe and Mail assiste à cette rencontre historique.

De nos jours, nous portons un regard critique sur les origines et l’histoire du mouvement de l’hygiène mentale au pays. Le Comité d’origine et son programme de réforme sociale étaient des produits de leur temps, reflétant une époque où l’on parlait de « déficience mentale » et où l’eugénisme était considéré comme l’apogée de la science.

Mais, dans une certaine mesure, l’organisme qui deviendra plus tard l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) était aussi à l’avant-garde.

En effet, Hincks décrivait déjà en 1918 l’ampleur du problème et clamait qu’en dépit du fait que les enjeux de santé mentale touchaient pratiquement tous les foyers du Canada, les services et les établissements demeuraient nettement insuffisants. Il avait noté que les soldats n’avaient droit à aucun traitement, que les patients étaient injustement emprisonnés et que le public était à la fois apathique et terrorisé devant les handicaps mentaux.

Il demeure surtout l’un des premiers à avoir nommé l’injustice et l’inaction en matière de santé mentale. Et il nous a ouvert la voie : une voie qui connaîtra des hauts et des bas, des épisodes dont nous pouvons être fiers et d’autres dont nous devons tirer des leçons. Ensemble, tous ces moments tracent la courbe de ce qu’a été le mouvement communautaire en santé mentale au Canada, et ce, jusqu’à l’ACSM que nous connaissons aujourd’hui, cent ans plus tard.

Autres nouvelles

Cap Fémina Aventure avec Team 333 Pink Ladies

Cap Fémina…..pourquoi pas! L'aventure d'une vie! Voilà comment d'écrire ce beau défi qu'est Cap Fémina 2018 pour Chantal et Isabelle. Pink...

Continuer la lecture

L’importance de la santé mentale chez les jeunes

Nous connaissons tous les formations de premiers soins qui sont souvent offertes dans les milieux de travail. Ces formations permettent d'intervenir dans une situation où une personne a...

Continuer la lecture

Merci aux étudiants du Cégep Garneau

Dans le cadre du cours « Gestion de projet » au Cégep Garneau, six étudiants ont organisé une activité de financement pour amasser de l’argent...

Continuer la lecture

AGIR : C’est donner du sens à sa vie

Mardi 1er mai 2018 à 19h00 Et si donner du sens à sa vie nous aidait à mieux vivre… Cette conférence portera sur la notion de sens.  Comment peut-on...

Continuer la lecture

La vie de couple : la choisir la bâtir et s’y épanouir

Mardi 3 avril 2018 La vie de couple présente une part de richesse mais également son lot de défis. Vivre à deux et bâtir une vie de couple solide qui est...

Continuer la lecture

L’anxiété de performance

L'anxiété de performance, ou comme le dit Dr. Zacchia: Pourquoi tout le monde semble plus intelligent que moi? La conférence publique du 6 février a attiré une...

Continuer la lecture

Florence K: Cocktail et conférence

Le 26 mars prochain à LaScène Lebourgneuf à 19h00 (815 Boulevard Lebourgneuf), l'Association canadienne pour la santé mentale, filiale de Québec tiendra une...

Continuer la lecture

Premiers soins en santé mentale

Nous connaissons tous les formations de premiers soins qui sont souvent offertes dans les milieux de travail. Ces formations permettent d'intervenir dans une situation où une personne a...

Continuer la lecture

L’autogestion de la dépression

Dès le 14 février 2018, l'Association canadienne pour la santé mentale, filiale de Québec, présentera un nouvel atelier: l'autogestion de la...

Continuer la lecture

Les bienfaits du journal créatif

Notre prochaine conférence piquera votre curiosité et sortira votre côté créatif! Nathalie Dumais, M.A. formatrice accréditée en journal...

Continuer la lecture

Une conférence dans votre salon

L'Association canadienne pour la santé mentale, filiale de Québec a collaboré à un webinaire dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale en mai...

Continuer la lecture

Fête des voisins au travail

Mercredi le 27 septembre dernier, l’Association canadienne pour la santé mentale, filiale de Québec tenait son annuelle Fête des voisins au travail....

Continuer la lecture

Lancement des conférences!

La rentrée amène toujours son bon vent de nouveaux départs, de projets et de lancement! L'ACSM Québec participe à cette belle lancée de nouveautés...

Continuer la lecture

Nouveau site web

Cette année, votre Association canadienne pour la santé mentale se refait une beauté! Peut-être avez-vous aperçu nos nouveaux dépliants et nos macarons...

Continuer la lecture

Courir pour l’autisme

Depuis le printemps, nous sommes implqué avec l'organisme Courir pour l'autisme. Cet organisme à but non lucratif organise une course à l'automne où tous les...

Continuer la lecture

Une autre année de succès!

À notre assemblée générale annuelle, nous avons eu la chance de recevoir Carol Boucher, un conférencier passionné et fort intéressant! Ses champs...

Continuer la lecture