Et si la troisième vague était celle de la violence ?

On la voit partout, récemment. Elle est présente dans les nouvelles, une femme tuée par son mari, une femme attaquée au marteau par son conjoint. On joue avec les mots. Violence conjugale, non, non, violence tout court. Merci.

On regarde les nouvelles et ça nous dégoûte, ça nous renverse et ça le devrait. C’est de la violence évidente, gratuite, de la violence dont personne ne questionne la nature. C’est une tragédie.

L’affaire, c’est qu’il y en a tellement d’autres qu’on laisse passer.

L’enfer des réseaux sociaux

Avez-vous ouvert vos réseaux sociaux, dans les dernières semaines, même les derniers mois ? Partout, dès qu’une personne ose exprimer une opinion, elle se fait bombarder de commentaires haineux, vils, des mots qu’on n’oserait jamais prononcer à la personne si elle se tenait devant nous. Le web est laid, ces temps-ci. Et ça ne semble pas aller en s’améliorant. Même le premier ministre a été obligé de faire un message concernant les propos haineux sur sa page. Qu’on soit d’accord avec ses actions ou non, personne ne mérite des insultes et des menaces de mort au quotidien.

OK, c’est un rôle polarisé, celui de premier ministre. Oui, on s’expose à la critique quand on décide d’aller en politique. Mais je ne me souviens pas quand insulte est devenu synonyme de critique ? J’ai manqué le bout où opinion et commentaire haineux sont devenus des termes interchangeables. Et puis, on n’est pas obligé d’être le PM pour recevoir de la haine en ligne. N’importe qui décidant d’exposer une opinion, sur absolument n’importe quoi, deviens la cible de commentaires désobligeants. Prenons le cas de Marilou de Trois Fois par Jour. Il y a quelques semaines, elle a lancé une collection de chouchous à cheveux faits au Québec. Rien de bien alarmant ici, non ? Rien pour nourrir la haine, n’est-ce pas ?

Et pourtant. Le flot de commentaires désobligeant a été tellement intense qu’elle a dû adresser le tout sur sa page. Tant de haine pour des élastiques à cheveux fancy… mais où s’en va donc le monde ?

Le plus gros problème dans tout ça, c’est que c’est notre santé mentale qui en prend un coup. Les réseaux sociaux sont, pour beaucoup, le moyen le plus facile de garder contact avec leurs ami.e.s et leurs proches en temps de pandémie. Il devient pourtant difficile d’y passer du temps sans se sentir affecté par cette aura néfaste qui s’y dégage. En plus de s’entourer de négativité, on en vient également à questionner ses opinions, à douter de soi (si je dis quelque chose, je sais que je vais me faire ramasser donc je ne me prononce plus), et on baigne dans une atmosphère globale qui mine le moral. La santé mentale des Québécois.e.s est déjà affaiblie…il faut se protéger encore plus.

Le verre déborde

D’où vient donc toute cette violence?

Les gens sont au bout du rouleau. Les jeunes sont en punition depuis un an, les parents jonglent leurs emplois et leur parentalité comme on jongle avec des couteaux sans s’être pratiqué. Et puis il y a l’ennui, le temps qui passe, nos amis ont des enfants qu’on ne voit pas, nos parents vieillissent sans nous. On voit un éclat de lumière au bout du tunnel, pour simplement se rendre compte qu’il s’agit d’une pancarte où il est inscrit : marche arrière.

Je comprends un peu pourquoi le monde est toujours prêt à exploser pour un tout ou pour un rien. Je n’excuse pas le comportement : jamais ce genre d’agissement ne devrait être toléré. Mais je pense que je comprends d’où vient toute cette colère. Le verre est plein. Et chaque nouvelle, chaque annonce, chaque marque de chouchou maison le fait déborder à nouveau. Pour tout, pour rien.

Et la douceur, là-dedans ?

Mais qu’est-il arrivé à la bienveillance ? Dans un article publié dans le cadre de la semaine de la santé mentale, le centre de service scolaire des Grandes-Seigneuries abordait le thème de la bienveillance en disant : « …la bienveillance permet la sécrétion d’hormones de ‘’bien-être’’ qui, elles, favorisent la motivation, la confiance, le développement des liens et l’empathie. La bienveillance peut se traduire dans le quotidien par de petits gestes d’attention et par une attitude d’ouverture et d’accueil de l’autre. »[1]

Mais où est donc cette bienveillance? Où sont les « ça va bien aller » dans nos fenêtres et dans nos cœurs, où sont les sourires pour nos prochains quand on marche dans la rue ? Mon verre à moi est rempli aussi, et j’ai hâte de le vider. Mais je pense que d’être doux les uns envers les autres, ça pourrait être une bonne solution pour relâcher un peu de pression. La douceur comme vide cœur. On a essayé la colère, et voici où on en est. N’est-ce pas le temps de tenter autre chose ? Je me le demande sincèrement. De préférence avant que tous nos verres collectifs se vident dans les rues et qu’on n’ait personne à qui se raccrocher pour éviter de se noyer. La douceur comme bouée de sauvetage ? Moi j’y crois.

Et toi ?

 

[1] http://www.csdgs.qc.ca/2019/05/13/semaine-de-la-sante-mentale-quest-ce-que-la-bienveillance/

Association canadienne pour la santé mentale filiale de Québec
Par Marie-Christine Chartier

Autres articles du blogue

La solitude et ses effets néfastes

Dans les deux dernières années, on a beaucoup parlé de solitude. C’est un constat général que la solitude peut créer beaucoup de négatif dans la...

Continuer la lecture

C’est le temps des vacances…

Ou ce l’était. Fini la lecture, prélassé au soleil, fini les soirées qui finissent tard, fini les siestes d’après-midi. C’est parfois difficile,...

Continuer la lecture

Les bienfaits thérapeutiques des plantes

J’aime penser que les humains sont comme des plantes d’intérieur. Parfois, même dans un coin lumineux, avec toute l’attention du monde, certaines peinent à...

Continuer la lecture

Une semaine en vacances chez nous

On y est enfin, le temps des vacances d’été! C’est drôle, cette année, parce qu’on dirait que la dernière année et demie a laissé des...

Continuer la lecture

Découvrir ses passions

Au début de la pandémie, ça a été le festival de la recherche des passions. Tout le monde était tout d’un coup boulanger, peintre ou musicien. Puis,...

Continuer la lecture

L’arrivée d’une nouvelle nomalité

La lumière au bout du tunnel Nous y voilà enfin. Après plus d’un an de mesures, de restrictions, d’ennui et d’isolement, nous voyons la lumière au bout...

Continuer la lecture

J’éprouve donc je suis

«I’d rather hurt than feel nothing at all» Vous reconnaissez la fameuse phrase? On l’a entendue souvent. Je préférerais souffrir que de ne rien vivre du tout....

Continuer la lecture

Nos anges gardiens poilus

Ce texte se veut une ode à ceux qui nous aident sans s’en rendre compte depuis plus d’un an, maintenant. Ceux à qui on n’a rien eu besoin d’expliquer, ceux qui...

Continuer la lecture

Les éclats du printemps

Il y a quelque chose de magique qui se passe au retour du printemps. Le soleil semble réapparaître après des mois de cachette, il fait son effet dans les rues, l’eau...

Continuer la lecture

Pandémie et solitude

Ça fera bientôt un an que nous nous trouvons en contexte de pandémie. La solitude n’est nouvelle pour personne, bien que le sentiment ne semble que s’accentuer au fil...

Continuer la lecture

La pleine conscience

Nous vivons nos vies à un rythme de plus en plus effarant. Travailler de la maison, garder les enfants en même temps, gérer les masques et la pandémie, sans oublier les...

Continuer la lecture

Une Saint-Valentin : de soi, pour soi

La fête de l’amour est à nos portes et bien sûr, comme tout le reste, ce sera une Saint-Valentin un peu différente cette année. Pas de restaurant, pas de spa,...

Continuer la lecture

Un sourire au bout de la ligne

Ces temps-ci, on parle beaucoup de solitude. Bien sûr, en raison de la Covid-19 et du confinement à l’échelle provinciale, il est tout à fait normal que ce soit un...

Continuer la lecture

Résolutions

C’est le temps des résolutions à nouveau. Chaque début d’année, il est coutume de se fixer des objectifs pour les mois à venir. Souvent, ces objectifs...

Continuer la lecture

Confinement 2.0

Il semble que 2020 se prolonge, malgré tous nos espoirs de renouveau. On a annoncé encore cette semaine un «nouveau» confinement. Je dis «nouveau» parce...

Continuer la lecture

Zone de confort

On a tous une image préconçue d’une zone de confort. Une doudou, un bon film, des pantoufles. Pourquoi voudrait-on sortir de ça, hein? On est au chaud, on est bien, on est...

Continuer la lecture

Noël c’est l’amour !

Il n’y aura pas de rassemblement à Noël cette année. La nouvelle est tombée, comme un coup sur un gong. Après la vibration, le silence a suivi, nous laissant...

Continuer la lecture

Vaincre le blues de la dépression saisonnière

Vaincre le blues de la dépression saisonnière On se lève. Il fait noir. Le café coule, on travaille assis à notre bureau, devant nos écrans toute la...

Continuer la lecture

Mais qui aide ceux qui aident ?

Mais qui aide ceux qui aident? Lorsqu’on aborde le thème de la santé mentale, nous avons souvent tendance à le faire en ayant en tête les personnes qui sont...

Continuer la lecture

Troubles de santé mentale et violence : deux concepts à dissocier

La nuit de terreur dans la ville de Québec, le 31 octobre dernier, a fait couler beaucoup d’encre. Cependant, dans le mélange de tristesse, panique et incrédulité,...

Continuer la lecture

L’allergie à l’incertitude

ou pourquoi être intolérant à l’incertitude est associé à l’anxiété généralisée Lorsque nous nous levons le matin, il...

Continuer la lecture

L’autodérision et la connaissance de soi

Tout le monde connaît quelqu’un qui est capable de rire de soi. Que ce soit pour détendre l’atmosphère en faisant d’eux-mêmes la cible d’une blague...

Continuer la lecture

Rire à s’en sentir mieux

Voudriez-vous augmenter votre résilience? Ajouter de la joie dans vos journées? Réduire votre stress et votre anxiété? Peut-être même seriez-vous...

Continuer la lecture

La turbine interne

Nous sommes tous tel un grand assemblage de machinerie. Le cerveau traite les données et indique aux différents engrenages, sous-systèmes et moteurs quoi faire à quel...

Continuer la lecture

Comment prendre soin de soi cet été

Il arrive parfois que l’été se termine alors que nous avons encore l’impression qu’il vient tout juste de commencer. Pourquoi ne tenteriez-vous pas, cette fois-ci, de...

Continuer la lecture

L’autocompassion ou comment se traiter avec plus de gentillesse

L’autocompassion n’est pas le fait de se juger positivement, excusant tout comportement. C’est en réalité une façon de se parler avec gentillesse comme si...

Continuer la lecture

La résilience : se remettre de ses épreuves

En ces temps où tous sont à la maison et où tous sont confrontés aux défis de l’isolation, voici une pensée à garder en tête : la...

Continuer la lecture

Comment augmenter sa résilience

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la résilience n’est pas un trait génétique fixé à la naissance. En fait, ce serait une...

Continuer la lecture

La surdose médiatique à l’ère de la COVID-19

De nos jours, la crise du COVID-19 prend une place majeure dans les nouvelles, peu importe le type. Évidemment, ceci est normal, puisque le monde médiatique tente toujours de couvrir...

Continuer la lecture

Motivation et discipline, qui vient en premier?

La motivation est un sentiment très agréable; une énergie qui nous pousse à faire quelque chose que l’on a envie de faire. Parfois il s’agit de se lancer dans...

Continuer la lecture

Créer et consommer : Comment la consommation nuit à la créativité

La créativité implique la création. Créer c’est tout simplement transformer ses idées, son imagination ou ses rêves en réalité. Nous...

Continuer la lecture

La puissance d’une routine : créer des habitudes pour mieux profiter des autres moments

La routine est souvent ce que les sites web et magazines dépeignent comme étant le fond du baril. Le moment où tout est devenu tellement fade qu’il ne reste que la routine...

Continuer la lecture

La friction ou comment utiliser les petits désagréments

La volonté est très volatile. Elle peut augmenter, diminuer, exploser ou s'effriter en un rien. Le cerveau est comme ça. La motivation du soir se traduit difficilement en une...

Continuer la lecture

L’ennui ; un indicateur précieux

Que de temps passé à se morfondre à la maison. L’ennui qui nous guette au quotidien est décuplé ces derniers temps avec la quarantaine et l’isolation....

Continuer la lecture