La résilience : se remettre de ses épreuves

En ces temps où tous sont à la maison et où tous sont confrontés aux défis de l’isolation, voici une pensée à garder en tête : la résilience.

La résilience est un concept en psychologie positive qui définit la capacité d’une personne à se remettre d’une épreuve. Si l’on vit un défi qui nous renverse, qui nous aplatit, la résilience c’est d’être capable de se remettre debout, de reprendre le dessus sur sa personne et reprendre son chemin. Pourtant, comment faire pour ce faire?

Les experts s’accordent pour dire que l’humain a une forte répulsion concernant le manque de contrôle et l’incertitude. Une position où nous ne sommes pas en mesure de décider ce qui va se passer ou encore où nous ne savons simplement pas ce qui va se passer est une situation hautement anxiogène et stressante. C’est pourquoi quelqu’un qui est capable de définir son problème (et ses impacts) d’une façon plus contrôlée est davantage en mesure de garder son sang-froid et de pouvoir continuer par la suite.

Eh bien, la base de ce concept repose sur la façon de percevoir un événement (souvent un problème ou un traumatisme). La théorie divise celle-ci en trois axes:

  • Permanent ou temporaire ;
  • Envahissant ou limité ;
  • Accidentel ou personnel.

Concrètement, tout le monde percevrait tout problème selon ces trois barèmes et c’est en lien avec cette représentation que l’impact psychologique se définit. Une personne qui se casse la jambe peut situer son souci n’importe où sur ces jalons:

  • Personne A verra ce problème comme permanent, pensant tout de suite aux séquelles long terme et au fait qu’elle ne sera plus jamais comme avant. Ensuite, elle considérera que la jambe cassée l’importune dans toutes les sphères de sa vie et gâche tout. Pour finir, elle se dira que ce n’était pas de sa faute que la chaussée était glacée. « Pourquoi fallait-il que ça m’arrive à moi? » pensera-t-elle.
  • Personne B verra ce problème comme temporaire puisque la jambe guérira. Elle considérera que l’impact est limité à seulement sa mobilité; elle peut encore être assise, travailler, passer du temps avec ses amis, etc. Enfin, elle traitera cet accident comme étant de sa faute, puisqu’elle ne faisait pas attention en marchant dehors sur les plaques de glace.

Entre ces deux personnes, personne A a beaucoup plus de chances de sombrer dans une mélancolie concernant son sort et sa jambe, définissant son problème comme permanent, envahissant et accidentel. Personne B, quant à elle, devra également gérer les inconvénients d’une jambe cassée, mais se sentira bien moins mal mentalement, puisqu’elle définit la situation comme temporaire, limitée et personnelle. Là est la résilience: avoir la capacité de recadrer son problème de façon moins négative et utiliser cette vision pour reprendre le cours de sa vie et de son développement.

Nous aborderons les méthodes disponibles offertes par les experts pour augmenter sa résilience dans un futur article.

D’ici là, prenez soin de vous et faites attention à ce qu’il y a dans votre tête.

Danilo Tubić — Adjoint aux communications

Pour en savoir plus :
https://www.newyorker.com/science/maria-konnikova/the-secret-formula-for-resilience

https://www.newyorker.com/science/maria-konnikova/theory-psychology-justified-torture

https://www.youtube.com/watch?v=3kugoEI0-JU

Autres articles du blogue

Comment prendre soin de soi cet été

Il arrive parfois que l’été se termine alors que nous avons encore l’impression qu’il vient tout juste de commencer. Pourquoi ne tenteriez-vous pas, cette fois-ci, de...

Continuer la lecture

L’autocompassion ou comment se traiter avec plus de gentillesse

L’autocompassion n’est pas le fait de se juger positivement, excusant tout comportement. C’est en réalité une façon de se parler avec gentillesse comme si...

Continuer la lecture

Comment augmenter sa résilience

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la résilience n’est pas un trait génétique fixé à la naissance. En fait, ce serait une...

Continuer la lecture

La surdose médiatique à l’ère de la COVID-19

De nos jours, la crise du COVID-19 prend une place majeure dans les nouvelles, peu importe le type. Évidemment, ceci est normal, puisque le monde médiatique tente toujours de couvrir...

Continuer la lecture

Motivation et discipline, qui vient en premier?

La motivation est un sentiment très agréable; une énergie qui nous pousse à faire quelque chose que l’on a envie de faire. Parfois il s’agit de se lancer dans...

Continuer la lecture

Créer et consommer : Comment la consommation nuit à la créativité

La créativité implique la création. Créer c’est tout simplement transformer ses idées, son imagination ou ses rêves en réalité. Nous...

Continuer la lecture

La puissance d’une routine : créer des habitudes pour mieux profiter des autres moments

La routine est souvent ce que les sites web et magazines dépeignent comme étant le fond du baril. Le moment où tout est devenu tellement fade qu’il ne reste que la routine...

Continuer la lecture

La friction ou comment utiliser les petits désagréments

La volonté est très volatile. Elle peut augmenter, diminuer, exploser ou s'effriter en un rien. Le cerveau est comme ça. La motivation du soir se traduit difficilement en une...

Continuer la lecture

L’ennui ; un indicateur précieux

Que de temps passé à se morfondre à la maison. L’ennui qui nous guette au quotidien est décuplé ces derniers temps avec la quarantaine et l’isolation....

Continuer la lecture