Créer et consommer : Comment la consommation nuit à la créativité

La créativité implique la création. Créer c’est tout simplement transformer ses idées, son imagination ou ses rêves en réalité. Nous pensons souvent à la peinture ou à la poésie, mais cuisiner, tricoter, jouer d’un instrument, faire du théâtre, etc. sont également des formes de créativité.

Le fait de créer quelque chose est une des actions les plus simples et pourtant les plus gratifiantes de l’expérience humaine. Nous créons depuis toujours et c’est partie intégrante de notre fonctionnement. Pourtant, à l’ère moderne, nombreux d’entre nous sommes entièrement déconnectés de cette activité qui est pourtant si bénéfique. Pourquoi et quoi en faire?

La consommation
Le fait de consommer du contenu sur internet, à la télévision, dans des magazines, etc. n’est pas en soi problématique. Après tout, c’est avec un large éventail de connaissances et d’expériences que le cerveau crée des liens et peut produire des pensées créatives. Le réel problème est la consommation passive et abusive. Une surconsommation chronique résulte souvent en un cas aigu du blah : un sentiment d’apathie, de désorientation, d'errance.

Défiler sur Instagram, par exemple, déclenche un sentiment de satisfaction ou de bienséance (du moins au début) parce que nous voyons des projets, de l’art, de la beauté; nous nous identifions subconsciemment aux créateurs derrière l’écran. À défaut de produire soi-même, le cerveau choisit ce qui s’en rapproche le plus: quelqu’un d’autre qui produit. Cependant, en consommant constamment le contenu d’autrui, le cerveau s’enlise dans un sentiment d’autosatisfaction, comme si c’était lui qui produisait. Pourtant, dès que le moment passe, nous ne savons que trop bien que nous n’avons rien fait et le sentiment de bonheur s’estompe, parfois brutalement. En plus de cela, le fait de passer son temps à consommer du contenu passivement nous rend souvent maussade, insatisfait, blah. La surconsommation nous dérobe de temps que nous pourrions investir dans la poursuite d’activités créatives nous-mêmes! C’est à double tranchant et aucun n’est positif.

Pourquoi créer?
Le cerveau est une machine à créer. La créativité coule dans nos veines, même si plusieurs ne se considèrent pas artistiques. Il n’en reste pas moins que le plaisir ressenti lorsque nous créons quelque chose dont nous sommes fiers est difficilement comparable à quoi que ce soit. C’est une satisfaction profonde, une fierté et un mérite.

Évidemment, le premier bas malhabilement tricoté ou le premier croquis grossièrement gribouillé ne vous apporteront peut-être pas une telle extase, mais c’est pour cela qu’il ne faut pas laisser tomber après quelques fois. L’amélioration prend du temps, et la passion se développe avec le talent.

Voici une petite expérience que vous pouvez essayer.

  • Pendant un, deux ou trois jours ne changez rien, mais tentez de repérer des moments où vous surconsommez de l’information. Être conscient de ses actes c’est 50% du travail!
  • Tentez ensuite de remplacer une demi-heure d’une de ces séances de surconsommation par un travail créatif, déconnecté de distractions comme le cellulaire ou la télévision. 30 minutes ce n’est pas énorme!
  • Prenez deux petites minutes pour réfléchir à ce que vous venez de faire. Prenez vraiment conscience des sensations ressenties pendant et après la création. N’oubliez pas de vous féliciter!

N’essayez pas de faire un marathon de 4 heures de peinture dès votre première journée. En créant pendant 30 minutes chaque jour, au bout de 5 jours vous aurez déjà accompli 2 heures et demie de travail ! Les montants s’accumulent vite.

En bref, consommons de façon responsable. Faisons-le parce que nous cherchons de l’inspiration, parce que nous désirons en savoir plus sur quelque chose. Faites de votre consommation de contenu une pratique plus consciente, vous aurez plus de temps pour vous, pour penser et pour créer. Peut-être même prendrez-vous réellement goût au plaisir de la créativité!

Prenez soin de vous et faites attention à ce qu’il y a dans votre tête.

What Is Creativity? Defining the Skill of the Future

The Living Experiment: Creativity vs. Consumption

Autres articles du blogue

La surdose médiatique à l’ère de la COVID-19

De nos jours, la crise du COVID-19 prend une place majeure dans les nouvelles, peu importe le type. Évidemment, ceci est normal, puisque le monde médiatique tente toujours de couvrir...

Continuer la lecture

Motivation et discipline, qui vient en premier?

La motivation est un sentiment très agréable; une énergie qui nous pousse à faire quelque chose que l’on a envie de faire. Parfois il s’agit de se lancer dans...

Continuer la lecture

La puissance d’une routine : créer des habitudes pour mieux profiter des autres moments

La routine est souvent ce que les sites web et magazines dépeignent comme étant le fond du baril. Le moment où tout est devenu tellement fade qu’il ne reste que la routine...

Continuer la lecture

La friction ou comment utiliser les petits désagréments

La volonté est très volatile. Elle peut augmenter, diminuer, exploser ou s'effriter en un rien. Le cerveau est comme ça. La motivation du soir se traduit difficilement en une...

Continuer la lecture

L’ennui ; un indicateur précieux

Que de temps passé à se morfondre à la maison. L’ennui qui nous guette au quotidien est décuplé ces derniers temps avec la quarantaine et l’isolation....

Continuer la lecture