Lien Accueil Liens Liens Utiles Lien Contact Lien Plan du site
Lien Bénévoles
Ateliers psychoéducatifs

L’ACSM Filiale de Québec fait partie d’un vaste réseau national et, à ce titre, son histoire est tributaire de celle de ce réseau. Il faut donc rappeler qu’à l’origine l’ACSM était appelée le comité national canadien pour l’hygiène mentale dont les fondateurs furent le docteur Clarence M. Hincks et Clifford W. Beers, le 26 janvier 1918. La santé mentale était une cause qui était très importante aux yeux du docteur Hincks, car lui-même avait souffert de maladie mentale. Afin de former le comité, Hincks demanda à des amis et à des professionnels qui oeuvraient surtout dans le domaine médical de se joindre à lui et à sa cause. Officiellement, la première réunion du comité national canadien pour l’hygiène mentale eut lieu le 26 avril 1918. Ce comité avait à l’origine cinq principaux objectifs, c’est-à-dire le désir de faire des examens psychiatriques sur les soldats de guerre afin de leur offrir des soins adéquats, évaluer les immigrants d’après-guerre pour avoir une meilleure sélection des nouveaux venus, posséder de bons équipements pour diagnostiquer et traiter des cas de maladie mentale, offrir des soins appropriés à ceux qui sont mentalement déficients et, pour finir, le comité désirait faire de la prévention au sujet de la maladie mentale.

 

Après sa fondation à Toronto, cet organisme communautaire s’est étendu au fil des années. À un tel point qu’on compte aujourd’hui dix Divisions provinciales, deux Divisions territoriales et plus de cent vingt-sept filiales qui sont réparties à travers tout le Canada. Les Divisions permettent les échanges entre les filiales et aussi, de créer des projets communs. Elles transmettent l’information pertinente dans les différentes filiales et ces dernières peuvent, alors, organiser leurs propres activités, chacune des filiales étant autonome.

 

La filiale de Québec de l’Association canadienne pour la santé mentale a débuté ses activités en 1962, auprès des patients de l’hôpital Saint-Michel-Archange qui est aujourd’hui connu sous le nom de Centre hospitalier Robert-Giffard. Cependant, ce n’est qu’en janvier 1963 que l’association reçut ses lettres officielles qui faisaient d’elle un organisme communautaire. Au cours des années 70, alors que la désinstitutionnalisation et l’émergence de nouveaux groupes communautaires changent certains aspects de la problématique de la santé mentale, l’ACSM, afin de mieux répondre aux besoins de la population, oriente alors son action vers la promotion et la prévention. La filiale de Québec de l’Association canadienne pour la santé mentale a fêté ses quarante-cinq ans en 2008 et, au cours de son histoire, on compte de nombreuses réalisations. Tout d’abord en 1963, elle a fait entrer des bénévoles dans le milieu psychiatrique. En 1970, l’Association a permis la fondation de l’organisme communautaire La Croix Blanche qui a vu le jour dans ses locaux. À l’instar de la Croix Blanche, plusieurs organismes ont vu le jour grâce à l’ACSM et sont, par la suite, devenus indépendants. C’est ainsi que sont nés : l’ARBRE qui aujourd’hui est connu sous le nom d’EquiTravail (1979), le parrainage d’Entraide Parents en 1984, Entraide jeunesse Québec en 1988, etc. Un des premiers services directs offert à la population de la région de Québec est arrivé en 1987 avec l’ouverture officielle du service d’information de l’ACSM sous le vocable de Centre local d’aide et d’information en santé mentale. En 1989 il devient le Service d’aide et d’information en santé mentale et conserve ce nom jusqu’à aujourd’hui. À partir de 1995, différents ateliers sont créés et offerts gratuitement à la population. Il y a des programmes d’atelier comme Apprivoiser sa solitude, Développer l’estime de soi, Ma santé mentale j’y tiens et j’en prends soin, etc. Depuis 1952, chaque année, l’Association canadienne pour la santé mentale organise à la première semaine de mai, la Semaine nationale de la santé mentale. Durant cette semaine, de nombreuses activités ayant pour thématique la santé mentale, sont mises sur pied comme des conférences, des ateliers, des pique-niques, des cafés-rencontres, etc.